Pourquoi pratiquer le Budo ?

Si aujourd’hui l’utilisation d’un sabre dans un combat qu’il soit sur le champ de bataille ou lors d’un affrontement individuel, n’est pas envisageable, il n’est demeure pas moins qu’un coup de sabre inflige de lourdes blessures ou la mort.

Une pratique comme celle-ci contient toujours les éléments indispensables à l’acquisition des qualités d’un combattant.

Ces qualités sont génériques et indépendantes de la technique utilisée.

Décrypter une situation, anticiper juste ce qu’il est nécessaire une attaque, appréhender une distance de sécurité, intenter une action sans hésitation, ne pas craindre la douleur, avoir mis son corps en état de fonctionner instantanément, etc.

Toutes ces qualités indispensables, le maniement du sabre ou du bâton les procure. Certaines mêmes mieux que les techniques à mains nues, car les distances y sont plus variées, les blessures à craindre plus graves, la vitesse d’une arme est augmentée par sa longueur et sa masse.

De fait, malgré l’aspect désuet de ces armes vis-à-vis des temps modernes et des moyens employés aujourd’hui par les forces armées, leur pratique en tant qu’individu contient tout ce qui est nécessaire.

Parti de ces constations, les techniques anciennes destinées au combat (et testées à l’époque) sont devenues des arts éducatifs, véhiculant tout à la fois l’apprentissage des techniques (habilité physique, psychomotrice) le développement des capacités sensorielles, le contrôle émotionnel, et comme dans tout système, y compris en occident, des règles et codes de valeurs morales et humaines encadrant tous les aspects pouvant être néfastes sans garde fous (la chevalerie moyenâgeuse occidentale en faisait tout autant).

Ainsi l’éducation n’est pas que physique. L’homme dans son entier est concerné. Ainsi que ses relations aux autres et au monde.

C’est ce que le Budo propose. Avec en plus cet aspect de recherche de la perfection qu’ont les Japonais. Sans concessions avec soi-même et la facilité. Un chemin difficile, semé d’embûches, de doutes, etc., mais qui apporte d’énormes satisfactions, qui ne sont dues qu’à soi-même, résultats de nos efforts et de notre cheminement personnel.

C’est le DO utilisé comme suffixe pour désigner ces arts de destructions devenus des arts de création.

C’est le chemin que nous proposons. Dans un monde où les valeurs s’écroulent, où les relations sociales deviennent des faux semblants, ce chemin est le bienvenu.

 

L’apport de la pratique de Budo, les disciplines martiales japonaises pour la vie moderne.

 

On pourrait croire que les pratiques anciennes que constituent l’art du sabre ou du bâton n’ont plus vraiment d’intérêts de nos jours.C’est une erreur. Lorsqu’elles ne sont pas dévoyées en sport par les volontés mercantiles,ou par la croyance à une réussite personnelle passant uniquement par la célébrité et la performance, elles représentent de  véritables méthodes complètes d’éducation, de réalisation de soi,au-de là des apparences et des miroirs aux alouettes.

 

Passant nécessairement par la pratique incluant le corps, sa mobilisation,son contrôle,elles sont aussi des disciplines d’effort physique.Mais elles mettent également en jeu des acquisitions techniques très pointues, très précises,demandant donc un effort psychologique et développent des aptitudes globales.De plus les émotions, l’affect le plus profond de l’individu est lui aussi sollicité. Dans quelle autre situation que le combat peut ont autant faire apparaitre (et donc par la suite contrôler) toutes nos peurs et nos inhibitions? Nos blocages et limites.

 

Les acquis vont au-de là des simples performances sportives qui dépendent du  temps, de l’âge, de la condition physique.Ils perdurent jusqu’à la fin de la vie, de très nombreux pratiquants sont toujours actifs au-delà de 60 ans. D’anciens compétiteurs y trouvent le moyen de continuer une pratique, lorsque l’autre arrive à terme.

Toujours avoir de nouvelles choses à apprendre,obligeant corps et esprit à fonctionner ensembles. Acquérir des aptitudes transposables dans d’autres activités ou domaine de la vie quotidienne,plutôt

que de simple capacités spécialisées dans un domaine donné.

 

Tel est l’apport de ces méthodes, qui engendrent toujours un mieux-être,quel que soit le niveau atteint.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion